Présentation du livre les souvenirs de révolution avec Staline de Mammad Amin Rassoulzadeh à la librairie Kléber janvier 30, 2020 – Publié dans Littérosa – Tags: ,

La présentation du livre intitulé les souvenirs de révolution avec Staline de Mammad Amin Rassoulzadeh (1884-1955), publié par les Éditions Kapaz, a eu lieu le 29 janvier 2020 à Strasbourg à la librairie Kléber, sous la modération de Monsieur Thierry Edmond, avocat et chargé de cours à l’Université de Strasbourg.

Lors de cet événement, Monsieur le Professeur Stéphane de Tapia et Monsieur le Rabbin Mendel Samama ont pris la parole afin de présenter l’ouvrage en présence de nombreux diplomates, des représentants des Éditions Kapaz, Messieurs Nijat Kazimov, Jean-Emmanuel Medina et Dilbadi Gasimov et, du public venu en nombre.

L’événement a commencé par une interprétation moderne et douce à la fois du groupe de musique Balkans 7/8, du chant Bella ciao.

Après une courte et dynamique présentation de l’événement par Monsieur Thierry Edmond, Monsieur Stéphane de Tapia, professeur en turcologie à l’Université de Strasbourg a pris la parole.

Ce dernier a replacé l’ouvrage publié dans le contexte historique de la révolution russe, soulignant rapidement les vicissitudes de la relation entre Iossif Vissarionovitch Djougachvili et l’auteur, Mammad Amin Rassoulzadeh, intellectuel azerbaïdjanais. Il évoque les trajectoires historiques et met en exergue, l’opposition réelle existant entre les deux hommes, le premier devenu Staline (alias Koba dans sa jeunesse tumultueuse empreinte de délinquance), l’un des dictateurs les plus extrêmes du XX ème siècle, l’autre, un idéaliste devenu, entre temps, un réfugié politique et l’un des idéologues du nationalisme azerbaïdjanais (l’un des pères fondateurs de la première République).

Monsieur le Rabbin Mendel Samama s’est, de son côté, attaché à présenter l’auteur dans le contexte difficile de son époque tout en faisant le parallèle avec la société contemporaine.

De cette manière, il a mis en exergue la détermination de Mammad Amin Rassoulzadeh, sa simplicité et sa grande force devant les événements historiques dont il a été à la fois, le témoin, ainsi que l’un des acteurs. Mendel Samama a également souligné le côté « imprévisible » de l’auteur dans son action politique et ses pérégrinations diverses, le conduisant à s’éloigner assez rapidement de son compagnon de route d’alors, Staline.

Ensuite, comme le veut la tradition, la parole a été donnée au public présent afin que la discussion se poursuive. Ce moment a été une nouvelle fois une occasion pour les deux intervenants de souligner la singularité de l’ouvrage et de son auteur. Les questions posées ont poussé la réflexion historique à s’inviter dans le présent. A la question, existe-il en 2020 des individus comme Mammad Amin Rassoulzadeh ? Le Professeur Stéphane de Tapia et le Rabbin Mendel Samama répondront par la positive tout en s’interrogeant sur la perspective de l’action politique dans le passé et dans l’avenir. Qu’aurions-nous fait en 1933 ou en 1940 ? Que ferions-nous si des événements aussi déterminants s’imposaient à nous ?

La discussion a pris fin sur une note plus pragmatique, à savoir, la description du contenu de l’ouvrage. Complétant avec précision les réponses apportées par les deux orateurs invités, Monsieur Thierry Edmond a, de manière concise, expliqué l’intérêt pour le lecteur de lire l’ouvrage qui selon ses dires est « une photographie d’une période précise, abordée sous plusieurs angles », celui les hommes, des idées et des actions menées. En dernier lieu Monsieur Thierry Edmond a remercié M. Elvin Abbasbeyli pour sa traduction.

La discussion se terminant, le groupe de musique Balkans 7/8 nous a fait le plaisir d’interpréter des musiques traditionnelles turques et balkanes.

Le livre est disponible sur notre site.

Vous pouvez regarder notre présentation complète sur notre chaine Youtube.



« Les concepts d’Homme et d’Univers dans l’œuvre de Nassimi. Sevda Sadigova
« Abaï et Kazakhstan au XXIe siècle ». Article de Monsieur le Président Kassym-Jomart Tokaïev »